«

»

Imprimer ce Article

Bilan du 18ème congrès de la FNAUT : analyse de la politique des transports

nv logo fnaut

Le dix-huitième congrès de la FNAUT s’est tenu à Lons-le-Saunier les 20 et 21 octobre 2012. Il a rassemblé près de 200 participants, qui ont analysé la politique Transports du gouvernement Ayrault et étudié la desserte ferroviaire de la Franche-Comté.

La politique du gouvernement Ayrault

Les congressistes ont exprimé leur déception et regretté en particulier :

+ que le gouvernement Ayrault n’ait encore pris aucune mesure pour développer les transports urbains ou ferroviaires alors que la baisse démagogique des taxes sur les carburants automobiles décidée début septembre va induire un gaspillage de plus de 300 millions d’euros d’argent public ;

+ que la conférence environnementale ait quasiment ignoré le secteur des transports, premier contributeur français aux émissions de gaz à effet de serre ;

+ que les niches fiscales anti-écologiques (non-taxation du kérosène, sous-taxation du gazole,…) soient maintenues alors que seul le recours à la fiscalité écologique peut permettre de financer correctement les transports collectifs.

 

La FNAUT s’inquiète par ailleurs des intentions du gouvernement en matière de gouvernance ferroviaire :

+ recours envisagé à une solution à l’allemande (création d’une holding rassemblant RFF et SNCF) dans un contexte politique et économique totalement différent ;

+ report de l’ouverture souhaitable du TER à la concurrence (par délégation de service public, comme en transport urbain).

La FNAUT apprécie par contre les intentions du gouvernement concernant la relance du logement social dans les zones bien desservies par transport collectif : une telle politique permettra à terme de décongestionner les villes et de réduire la dépendance automobile des ménages à faible pouvoir d’achat.

 

http://www.fnaut.asso.fr/images/stories/diapocongreslons.jpg

 

La desserte ferroviaire de la Franche-Comté

La FNAUT constate la dégradation de la relation transversale Strasbourg-Lyon depuis la mise en service de la LGV Rhin-Rhône, et demande le rétablissement d’une desserte correcte. Elle demande que les relations Intercités Paris-Mulhouse par Troyes, Chaumont, Vesoul et Belfort soient pérennisées.

Elle s’inquiète par ailleurs des menaces qui pèsent sur les dessertes TGV Lyria Paris-Neuchâtel-Berne et Paris-Lausanne par Dijon et Dole, et sur la ligne régionale du Haut Jura dont le maintien et la revitalisation sont indispensables à la population de ce territoire de montagne.

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2013/01/31/bilan-du-18eme-congres-de-la-fnaut-analyse-de-la-politique-des-transports/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*