Marans, un collectif pour le TER. Sud Ouest

Le maire de Marans prévoit la naissance d'une ligne Surgères-La Rochelle-Marans en 2014 ou 2015. (Photo F. A.)

Le maire de Marans prévoit la naissance d’une ligne Surgères-La Rochelle-Marans en 2014 ou 2015. (Photo F. A.)

Le dossier du train express régional (TER) La Rochelle-Marans-Sud Vendée semble avancer. Un collectif s’était formé, suite à une réunion concernant cette liaison, organisée le 7 octobre 2010, par le maire de Marans, Bernard Ferrier.

Des représentants de conseils généraux et des régionaux de Poitou-Charentes, Vendée et Pays de la Loire, élus, représentants de la SNCF et le syndicat CGT cheminots y avaient participé.

Le collectif, qui regroupe le syndicat CGT cheminots, l’information pour la défense des consommateurs salariés (IDCS), l’Association des usagers des transports de la Vendée, et l’Association pour la promotion de la ligne Nantes-La Rochelle-Bordeaux, avait préparé un projet de desserte TER du Pays marandais.

Une histoire de coûts
Deux types de besoin se font ressentir : une desserte périurbaine rapide et cadencée de La Rochelle à Marans et une desserte ralliant rapidement la Vendée et les Pays de la Loire. Une autre proposition a été faite : que la commune de Velliure soit un lieu de rabattement pour les usagers de Fontenay-le-Comte et des environs.

Par ailleurs, face à l’état de délabrement du bâtiment de la gare de Marans, et au coût énorme de sa restauration, le collectif propose un point d’arrêt pour la desserte au passage à niveau n° 131 (à 400 mètres de la gare). Il offre une solution aux deux besoins sans avoir recours à un souterrain ou à la construction de plus de deux quais, tout en restant en conformité avec les aménagements pour les personnes à mobilité réduite.

La gare pourrait servir de lieu de stockage de matériels. De plus, de nombreux terrains sont disponibles à proximité et offrent la possibilité d’aménagement de parking et d’interconnexion avec le réseau de bus.

Pour le collectif, les coûts engendrés par le rétablissement des arrêts de trains à Marans détermineront les détails de sa mise en œuvre. Mais il ne cédera pas à la facilité en se limitant à une desserte à minima, qui ne prendrait en compte que les besoins périurbains et endetterait l’avenir.

Le bus n’est pas adapté
Ces propositions ont été faites à la municipalité de Marans, à la Communauté de communes du Pays marandais et à la Communauté d’agglomération (CdA) de La Rochelle. 70 % des actifs travaillent dans le territoire de la CdA de La Rochelle et le réseau de bus ne répond pas à leurs attentes.

Face à cette alternative à la circulation automobile à Marans, les élus défendent le projet de la desserte ferroviaire entre Rochefort et le Sud Vendée. La ligne existante Nantes-Bordeaux est sous-exploitée et il y a de la place pour faire circuler plus de trains. La ligne La Rochelle-Nantes fait partie du réseau TER des Pays de la Loire. Il s’agit d’une desserte intercités avec trois allers-retours en semaine, plus un quatrième les vendredis et dimanches, avec un renforcement en été. Il y a également un train de nuit deux fois par semaine, et un aller-retour TER quatre jours par semaine.

Un aménagement est nécessaire, car les passages actuels ne correspondent pas aux horaires des travailleurs.

Côté municipalité, Bernard Ferrier a entendu leur requête, mais ne se positionne que sur une première partie : la création d’une ligne Surgères-La Rochelle-Marans (aller-retour) avec huit trajets par jour.

Selon le maire marandais, après de nombreuses réunions courant 2011 à Poitiers, ce projet s’annonce bien pour une naissance en 2014-2015, conforté par le suivi du dossier rapporté par Françoise Coutant, vice-présidente de la Région.

Quant à la nécessité d’une liaison ralliant rapidement la Vendée et les Pays de la Loire, là, Bernard Ferrier préfère traiter ce projet plus tard, convaincu d’un ralentissement du projet si le dossier est trop lourd en demande. Les contacts avec le collectif sont mensuels.

Frédéric Aïtsiali (article Sud Ouest)

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2012/01/18/marans-un-collectif-pour-le-ter/

(2 commentaires)

    • Jacques on 3 février 2012 at 6:55

    J’ai énoncé plusieurs fois à FNAUT Pays de Loire que la gare de Velluire pouvait avoir un grand intérêt pour les gens de Fontenay qui doivent prendre leur voiture pour rejoindre La Rochelle. Velluire n’est pas si loin de Fontenay.
    Velluire d’autre part est un espace ferroviaire assez large qui permettrait aisément de garer les rames TER en attente.
    J’ai exprimé à notre maire de La Jarrie David Baudon mon avis sur la ligne Surgères-Velluire par La Rochelle et Marans. Il est lui-même intéressé par la réouverture de la gare de sa commune.
    C’est vraiment un projet qui « tient la route » comme ondit !

    • Jacques on 4 juin 2013 at 22:06

    Sans vouloir avoir l’air d’enlever les « toiles d’araignées » dans ce genre de dossier, mon commentaire précédent date du 3 février 2012.
    Que s’est-il passé depuis ? Rien qui ne mérite d’être mis sur le site de votre association ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*