«

»

Imprimer ce Article

Les travaux ne justifiaient pas la suppression des trains

Article paru dans Sud-Ouest le 10 février 2011

Les trains supprimés n’ont pas été rétablis alors que les travaux ne gênaient pas leur circulation.

En gare de La Rochelle,l'affiche annonçant les travaux sur la ligne Rochefort-La Rochelle Porte Dauphine. photo Dominique Jullian

En gare de La Rochelle,l'affiche annonçant les travaux sur la ligne Rochefort-La Rochelle Porte Dauphine. photo Dominique Jullian

Depuis le 24 janvier, quatre liaisons TER entre Rochefort et La Rochelle-Porte Dauphine ont été supprimées, dans la tranche horaire allant, grosso modo, de 11 h 30 à 14 heures. Deux dans chaque sens. Ces perturbations pour cause de travaux sur les voies ont été dûment annoncées aux usagers par l’intermédiaire d’affiches dans les gares.


« Pour améliorer votre confort sur la ligne, des travaux d’entretien des voies vont être réalisés. Pendant cette période, certains TER sont remplacés par des autocars et des arrêts supprimés. Merci de votre compréhension », peut-on lire sur les affiches en question. Les arrêts supprimés sont ceux d’Angoulins-sur-Mer et Aytré Plage, non desservis par les autocars « du fait de contraintes de voiries et de réglementation routières ».

« Ils ont travaillé en avance »

Rien à reprocher à la SNCF en ce qui concerne l’information due aux voyageurs. En revanche, côté suppression des trains pendant toute la période des travaux – du 24 janvier au 11 février -, il y a un petit problème. Car les travaux en question (le remplacement de traverses), qui « seraient terminés », selon le service de communication de la direction régionale de la SNCF, ont été commencés par Réseau ferré de France (RFF) avant la date prévue et en dehors des horaires annoncés… « Ces travaux figuraient sur la liste des travaux entre Nantes et Bordeaux. Ils ont X chantiers, ils ne peuvent pas être partout en même temps, précise-t-on à la SNCF. Ils ont travaillé en avance, entre les trains. »

Dans ce cas, pourquoi n’avoir pas rétabli les trains supprimés ? Parce que le plan de circulation est décidé « bien à l’avance » et qu’il n’est pas possible de faire machine arrière « du jour au lendemain ». On savait que la SNCF était une machine de plus en plus lourde à manœuvrer, mais à ce point ?

Bernard Vigier, responsable de la ligne La Rochelle-Saintes-Bussac, écrit sur son blog, en réponse aux protestations des voyageurs : « Vous touchez du doigt un des défauts du ferroviaire, le manque de souplesse ». M. Vigier explique : « Dans le cas d’obstruction du réseau empêchant les circulations des trains, les entreprises ferroviaires sont solidaires pour ‘dégager’ le réseau. On envoie alors en ligne un secours. Ces circulations sont exceptionnelles. Elles ne peuvent pas être utilisées dans le cas de programmations de remise en circulation de trains préalablement supprimées ».

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2011/05/05/les-travaux-ne-justifiaient-pas-la-suppression-des-trains/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*