«

»

Imprimer ce Article

Assemblée générale FNAUT P-C 2006

Nous remercions Monsieur Michel Gendreau Adjoint au maire responsable de la voirie, représentant le Maire de Niort empêché, qui l’a mandaté pour nous souhaiter la bienvenue dans la Cité et des échanges chaleureux et conviviaux.
Il évoque le contexte Niortais des transports. La ville se caractérise par un nombre élevé de véhicules familiaux, qui est le 2ème de France par rapport au nombre d’habitants. Ce phénomène a des conséquences sur l’environnement et sur la qualité de vie.
Il évoque les travaux en cours et projets : parking souterrain de la Brèche, projet de la gare routière près de la gare SNCF, projet de parkings de dissuasion et l’objectif d’un réseau de transport public plus performant ; la priorité devrait être donnée aux piétons et aux cyclistes.

Débat :
Intervention d’un Rochelais : pourquoi créez-vous un parking central ?
Réponse : pour ceux qui viennent travailler en centre ville et afin de privilégier dans l’hyper centre, les piétons et les vélos.

Un niortais membre d’une association de quartier : il se félicite de l’action de l’élu mais regrette l’augmentation de 30% de la carte de TAN bus et le manque de concertation depuis août 2004, au sein des conseils de quartiers en ce qui concerne les transports en commun.
Réponse de M.Gendreau le prix de TAN bus est fixé par la CAN.

Le Président de ADTFTS : Les attentes en matière ferroviaire sont très fortes sur les lignes ferroviaires Fontenay-Niort et Thouars-Parthenay-Niort.

Réponse de M. Gendreau : pour nous les études du dossier sont au point mort, ce que rejette immédiatement. Jean Moreau (AUT85) qui annonce que le 16 mars, M.Auxiette Président de la Région Pays de Loire est venu à Fontenay le Comte et a annoncé officiellement la prochaine réalisation du projet. L’étude de faisabilité est faite et le programme d’exécution débuterait en juin. J.Auxiette a dit que l’ouverture se fera même si le Conseil Général de la Vendée ne participe pas financièrement. Certes Ségolène Royal Présidente de Région Poitou-Charentes traîne des pieds ; elle refuse de payer 50% des travaux alors que 25% de la ligne seulement se trouvent en Poitou-Charentes. Cette ligne aura l’avantage de desservir le Marais Poitevin Le planning des travaux dépend aussi des travaux du contournement ouest de Niort. La ligne sera alors neutralisée pendant 12 mois. Mais il y a un retard pour ce contournement ; pouvez-vous me dire quel est ce retard, car la ligne dépend de ces travaux ?
Réponse de M. Gendreau : je ne peux pas vous dire pourquoi ce contournement a du retard, mais je pense dans un délai de 3 ou 4 ans. – AUT 85, ce n’est pas possible !!! – demandez à la CAN il vous informera mieux que moi. – AUT 85 : l’objectif c’est l’ouverture de la ligne en 2008/09 !! Il y a aussi le fret : une entreprise va s’installer à Fontenay dans la zone industrielle, il serait dommage qu’au moment où elle voudra travailler avec la SNCF la ligne ne soit plus praticable. La ville de Fontenay a aussi prévu à partir de 2007 des travaux à la gare pour en faire une gare multimodale. Ces travaux ne peuvent se faire si la ligne est remise en cause par le retard du contournement. Il demande aussi que dès la réouverture de la ligne des correspondances par bus soient assurées en gare.

Un niortais membre d’une association de quartier indique que la ville de Niort chef lieu du département n’a pas la présidence de la CAN. Se déroule alors une discussion animée autours des rapports entre la communauté d’agglomération niortaise (CAN) et la ville de Niort et l’absence de relation entre élus de Niort et de Fontenay.

La Présidente remercie la Municipalité de son accueil et de la participation de Monsieur Michel Gendreau Adjoint au maire responsable de la voirie et prononce un ardent plaidoyer pour les transports publics dans la région, cars et trains en correspondance, avec dessertes cadencées, pour permettre les déplacements pendulaires des habitants de zones périurbaines.

La Présidente Henriette TRIMOULINARD présente les excuses des Maires d’ Angoulême, La Rochelle, Poitiers, Parthenay, Bressuire, et de Députés de la région, ainsi que des Conseillers Généraux des Deux-Sèvres, de la SNCF et de la responsable des TER de la Région Poitou Charentes.
Et informe de la présence l’ après midi de Madame Geneviève Perrin-Gaillard députée des Deux-Sèvres, ainsi que la participation de Monsieur Jacques Leduc Chef du service déplacements qui représentera l’Administration Départementale des Deux-Sèvres.

Le quorum est atteint 31 mandats sur 50.

La Présidente évoque le souvenir de Michel Etourneau qui a été notre responsable départemental de la Charente-Maritime et représentant sur La Rochelle, ainsi que celui de Jean Dontenwille qui a été pendant 20 ans le représentant régional Poitou-Charentes à la FNAUT jusqu’à la création de AUTC.

La Présidente présente les différents rapports.

Rapport d’activité :

Participation aux réunions organisées par la Région Limousin sur : les Comités de pôles transport du Nord-Ouest (Poitiers-Limoges) et de l’Ouest limousin (Angoulême-Limoges)
Le questionnaire sur les besoins de la ligne Angoulême-Limoges établi avec les Syndicats Cheminots, a été présenté aux élus des Communautés de Communes et remis aux régions concernées.
Participation contre la suppression de trains GL Nantes-Bordeaux, aux réunions de certification AFNOR NF ligne Angoulême-Saintes-Royan, aux Comités de Lignes, aux Comités de Bassins du Nord Poitou et à la réunion technique du Bassin du Nord Poitou, de la Commission Consultative des Services Publics de proximité au Conseil Général de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres.
Nous avons avec nos amis FNAUT Pays de Loire organisé un débat à Bressuire sur la desserte du Nord Poitou « Le choix réel pour un développement durable au carrefour des régions ». Notre délégation de Bressuire a bien œuvré.
Participation au Comité du Développement Durable de la Communauté d’Agglomération de Poitiers, et au Conseil d’Administration de VITALIS (transport urbain de l’agglomération de Poitiers) ainsi qu’au club des voyageurs.

Rapport moral :

Contexte politique difficile :

Malgré quelques avancées les transports collectifs progressent peu en raison du désengagement financier de l’État pour les transports urbains et nationaux. Les grèves et l’insécurité en ont terni l’image.
Le désengagement de l’État depuis plus de trente ans met en péril 10.000 km de lignes ferroviaires, suivant l’audit publié en septembre 2005 également le désengagement de l’Etat pour les lignes radiales où circulent les trains Corail. Le contrat de plan 2000/2006 malgré la dotation supérieure aux contrats de plan antérieurs, comme ces derniers ont un retard depuis des décennies pour le ferroviaire plus important que la route malgré les discours sur l’effet de serre, l’écologie et les nuisances des camions en transit.

Le Plan Climat est squelettique. Il épargne soigneusement le secteur des transports, dont la contribution à l’effet de serre a pourtant crû de 17% entre 1990 et 2000. (celle de l’industrie a diminué de 19%)

Rapport financier :

L’année 2005 montre la stabilité de nos adhérents par rapport à l’an dernier. Nous ne recevons pas de subvention malgré nos participations. Une question se pose : serait-il souhaitable de créer des sections départementales de la FNAUT afin d’obtenir des subventions ? Patrick Daniel, trésorier annonce qu’il souhaite abandonner ses fonctions pour raisons familiales. Bernard Plichard vice-président accepte le poste.

Les 3 rapports sont adoptés à l’unanimité

Dans la Région :
Une partie du territoire Picto-Charentais n’a pas été incluse dans le Contrat de Plan 2000/2006 ni incluse dans le périmètre de convention lors de la Régionalisation en 2002. Même si depuis des accords ont été établis entre les Régions Limousin – Poitou-Charentes il reste un lourd passif.
La ligne Nantes-Bordeaux menacée. Grâce à la combativité de tous ceux qui se sont sentis concernés, le pire a été évité mais, là encore, l’état du réseau ne permet pas au train de lutter contre l’autoroute que l’on veut encore améliorer avec la A831. Si la SNCF est revenue sur sa 2ème suppression de trains, il en ressort que le problème n’est pas résolu pour autant puisque la cause n’a pas été traitée. Nous risquons donc de revoir réapparaître ce dossier.
Sur La Rochelle-Poitiers des améliorations de l’infrastructure et 2 allers-retours quotidiens ; des matériels nouveaux sont apparus. La gare de La Rochelle va être rénovée, mais il n’est pas prévu son accessibilité aux handicapés, ni de consignes. La liaison ferroviaire La Rochelle-Rochefort n’avance pas, projet concurrent à la A831(alors que la voie a été rénovée).
Bressuire-Saumur : il est important d’obtenir que cette liaison devienne définitive en la continuant vers Tours lorsque le TGV à Saumur ne sera plus reconduit, et la prolonger vers La Roche/sur/Yon et même les Sables d’Olonne. D’autres projets FNAUT sont en cours la réouverture de la ligne Fontenay-Niort, et pourquoi pas la réouverture aux voyageurs de Niort-Parthenay-Thouars sans oublier Parthenay-Poitiers dans un premier temps.
Par ailleurs les dessertes routières par cars départementaux ont été très améliorées concernant les horaires et tarifs. Il reste quelques problèmes de billetteries à régler pour qu’un seul titre de transport permette l’emprunt de cars de différents transporteurs.
Nous attendons avec impatience la LGV SEA qui permettra de développer des trains régionaux. Les opposants font faire des études qui reculent sa construction et augmente le coût, nous voyons de plus en plus de circulation routière. Tout cela amène des aéroports que les Chambres de Commerce n’hésitent pas à subventionner

Election au Conseil d’Administration du tiers sortant, sont réélus ou élus à l’unanimité : Jacques BAUDIN, Pascal BIRONNEAU, et Henriette TRIMOULINARD

Après-midi
Intervention de Monsieur LEDUC Chef du service de déplacement du Conseil Général des Deux-Sèvres :
Il précise que le réseau départemental uniquement routier que l’on essaie de développer, c’est le réseau des Deux-Sèvres (RDS) mis en place en 89/90. Le conseil général a la volonté de faire une harmonisation tarifaire. La clientèle est majoritairement scolaire. Monsieur LEDUC explique l’organisation des transports départementaux, l’amélioration entre Thouars et Niort, la création d’une nouvelle ligne, Bressuire-Niort, la nouvelle tarification à 1,50 €. Le choix du département en matière ferroviaire est de sauvegarder ce qui existe, pour les réouvertures il faut comprendre que cela peut venir en second plan. Mais le fait que tout a été réalisé de façon empirique entraîne une discussion passionnée.

Débat : Définition des termes client et usager : un client fait le choix de prendre le transport collectif et l’usager est celui qui n’a pas le choix et subit. Ainsi il est souhaité que les autorités organisatrices pensent ‘ client’. Concertation une notion de culture. Mieux informer les habitant des horaires et des lignes existantes. Mauvaise correspondance entre RDS <> SNCF à améliorer, et car en complémentarité mais pas en remplacement du ferroviaire. Il est évoqué particulièrement le cas du train TER en provenance de Saumur arrivant à Thouars à 18h21 le lundi, mardi, mercredi et jeudi alors que dans le même temps le car RDS part à 18h20 pour St Varent, Airvault, St Loup, Parthenay !
Regret du représentant du Comité de ligne La Rochelle-Niort-Poitiers qu’il ne se soit pas tenu depuis un an.

Intervention Madame Perrin-GAILLARD Députée des Deux-Sèvres :
Depuis de nombreuses années, c’est le choix du « tout routier » qui l’a emporté. Il faut donc développer les transports collectifs, en particulier de marchandises. La députée est favorable à une discussion entre les associations d’usagers et les élus. Elle rappelle que le choix des transports est un choix politique national, qui s’est répercuté au plan local et a eu tendance à abandonner les transports en commun, le ferroviaire, mais il peut évoluer si les élus font le relais de ce que vous attendez, à vous de les contacter.
Aujourd’hui on constate qu’avec les problèmes d’énergie et de climat on devra changer de comportement. Pense que la politique de transport public relève en tout premier d’une grande mission de l’état et qu’il doit donner son objectif, ensuite à chaque collectivité régionale, départementale et locale de décliner selon les spécificités liées au territoire ces objectifs définis au plan national.
Elle se dit prête à soutenir tous ceux qui veulent faire avancer le transport collectif non vorace en pétrole.

Débat : désertification faute de moyens de transport attrayants. Création de la culture voiture. On a dit au citoyen « la voiture c’est la liberté » « le progrès c’est la voiture » « sans voiture vous n’aurez pas de travail » « on va plus vite » … Concilier l’économie avec la protection de l’environnement, les ressources naturelles, les coûts : environnemental, santé, social … et les bons usages des transports en commun. Projet de la A831 alors que s’enlise la ligne ferroviaire Nantes-La Rochelle-Bordeaux et le cadencement de La Rochelle-Rochefort. Comment mieux se faire connaître ?

Intervention de Monsieur ARCHES représentant FNAUT au département et au Comité de bassin du Nord-Poitou.

Il indique depuis plus de 30 ans, il défend les transports, à l’époque de Monsieur Gaillard dont il conserve de bons souvenirs. Qu’il a de bons contacts avec le département qui remontent au temps où une association dans les années 1960 avec les élus et les syndicats avait vu le jour pour refuser la mise sur route de la ligne Cholet-Parthenay. Il remercie de M.J.Leduc de son intervention. Regrette que nous ne soyons pas associés au Contrat de projet qui remplace les Contrats de plan qui se termineront fin 2006.

Il présente le Comité de Bassin du Nord-Poitou dont le périmètre comprend : Loudun, Parthenay- Bressuire-Thouars. La composition de ce Bassin : la Région, La SNCF, RFF, des élus Maires, des Conseillers du Conseil Général et Régional, les Services transports des différentes collectivités, les Syndicats cheminots, l’Association des handicapés, des Usagers individuels, et la FNAUT.

Ce Comité s’est tenu le 7 mars à Bressuire. C’est positif, car on va continuer ce service ferroviaire remis en place entre Bressuire et Saumur alors que c’était pour une année. Le TER de Bressuire devrait poursuivre aux horaires de décembre jusqu’à St Pierre, ainsi il y aurait une arrivée à Paris à 8h45.
Un souhait que cette ligne continue sur La Roche-sur-Yon.
La réouverture Fontenay le Comte – Niort c’est quelque chose d’essentiel pour la région. Elle sera un test.

Intervention de Monsieur Pascal BIRONNEAU, Président de l’Association pour le Développement du Transport Ferroviaire Thouet Sèvre Niortaise ( ADTFTS)

La réouverture de la ligne Thouars-Parthenay-Niort est importante, même si toutes les entreprises qui se trouvent le long de la ligne ne participent pas à son développement puisque la cimenterie d’Airvault qui produit 1.200.000 tonnes de ciment par an, et l’ensemble passe par voies routières. A 25 tonnes par camions vous voyez le nombre. D’autant plus qu’un certain nombre de camions font le parcours Airvault-Tours tous les jours.
La raison que cela passe par route ? C’est que la principale entreprise qui transporte est une filiale des ciments français qui se trouve à Airvault.

La réouverture de cette ligne aux voyageurs est possible grâce au re-développement de la ligne Bressuire –Thouars-Saumur puisqu’il s’avère que les trains TER passent les mercredis sur cette ligne en direction de Saintes pour l’entretien. Ils circulent commercialement entre Saintes et Niort, ils roulent à vide entre Niort et Thouars où on peut les apercevoir ; ils roulent à 80 km/H et ils circulent en service commercial entre Thouars-Saumur. Cette ligne est une portion de l’ancienne ligne de Paris-Bordeaux. Nous souhaitons qu’elle soit inscrite dans le prochain contrat de projet.

Débat : au sujet de la sécurité la SNCF roule sans les mêmes contraintes lorsqu’elle n’est pas ouverte aux services voyageurs. Il faut rénover la voie.
Le train Nantes-La Rochelle-Bordeaux est bien pratique, mais la ligne a été séparée en deux ; car les correspondances ont été supprimées le matin vers Bordeaux-Toulouse-Nice.

Un de nos adhérents termine en posant une question interne : Il se demande si la FNAUT Poitou-Charentes est une association du passé ? Si nous voulons avoir de nouveaux membres, et être reconnus, il faut un message d’avenir, il faut évoluer, coller à notre société.
Norbert Béalu : Le message est que Sylvain qui est un jeune a obtenu des élus un stand à la foire de Bressuire. Il avait fait une exposition pour cela et je dois dire que beaucoup se sont arrêtés pour avoir des renseignements. Les gens n’ont pas vu quelqu’un qui défendait le train, le rail ou la région, mais quelqu’un qui défendait l’avenir.

Mauricette RINGUET : Lorsque nous avons créé l’association nous étions combien ? Maintenant nous avons quadruplé, les mentalités changent, nous participons aux différents comités – On sert de faire valoir ! – Nous participons aux réunions sur le climat dans les ateliers sur les transports. Nous ne sommes pas passéistes comme vous dites, mais tournés vers l’avenir ; avec l’effet de serre, la protection de la nature, les jeunes sont plus conscients que les plus âgés, c’est ce que nous avons pu constater lors du film micro-trottoir présenté à l’ouverture d’Initiative climat de la Région.

Henriette TRIMOULINARD : nous ne sommes pas des intégristes aux voitures, notre combat c’est que les gens puissent se déplacer même s’ils sont pas motorisés. Au choix du permis pour tous, nous préférons défendre le droit à la mobilité qui n’exclut personne.

Il est 16 heures : clôture par le verre de l’amitié.

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2006/03/18/assemblee-generale-fnaut-p-c-2006/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*