«

»

Imprimer ce Article

Mercredi La Rochelle la bataille du « Corail »

Centre Presse – 26 août 2005

Les présidents socialistes des régions de l’Ouest entrent en guerre contre la SNCF qui veut supprimer des lignes, notamment en Poitou-Charentes.

Des présidents socialistes de régions de l’Ouest ont lancé mercredi la « bataille du Corail » pour sauvegarder trois lignes interrégionales jugées déficitaires, en demandant le «retrait» de l’annonce par la SNCF de possibles suppressions de trains.
« Nous exigeons le retrait de l’annonce qui a été faite », a déclaré Ségolène Royal, la présidente de la Région Poitou-Charentes, en gare de La Rochelle où, avec les présidents des régions Pays de la Loire et Aquitaine et des élus des régions Midi-Pyrénées et Bretagne, elle était venue à la rencontre des usagers. « On veut le maintien des trains Corail sur notre territoire. Le service public n’a pas à être assujetti à des logiques purement financières », a poursuivi Mme Royal lors d’un débat au buffet de la gare avec une centaine de personnes, dont des représentants d’associations d’usagers et syndicats du rail.
« Sabotage »
La SNCF a confirmé début août que les lignes Quimper-Toulouse, Nantes-Lyon et Caen-Le Mans-Tours, dont la perte cumulée avoisine 20 millions d’€uros par an, risquaient, d’être, moins alimentées en trains; voire arrêtées, lors du passage au service d’hiver mi-décembre « Le fer est saboté par certains de ses dirigeants. Veut-on un désert, ferroviaire, de Toulouse à Quimper ? », a lancé Michel Étourneau, vice-président d’une fédération, d’usagers de transports de Poitou-Charentes.
Éric Halgand, un représentant de la CGT-cheminots en Poitou-Charentes, insistait sur la genèse du déficit financier des lignes Corail. « La SNCF porte une lourde responsabilité du sous-investissement qui les a fragilisée s», a-t-il lancé, dénonçant le « tout-TGV », mais aussi « les péages faramineux, qu’elle acquitte à Réseau ferré de France (RPF) » dont elle loue les sillons.
Les élus, ceints de leur écharpe tricolore, se sont ensuite déplacés sur le quai de la gare pour accueillir, distribuer des tracts, dialoguer avec les passagers descendant de la ligne Quimper-Nantes-Bordeaux-Toulouse, l’une de celles dans le collimateur.

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2005/08/26/mercredi-la-rochelle-la-bataille-du-%c2%ab-corail-%c2%bb/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*