«

»

Imprimer ce Article

Une nouvelle Bataille du Rail

Communiqué de presse du 11 août 2005

Nous assistons en cette saison estivale propre aux décisions discrètes à une véritable braderie des services ferroviaires jugées non rentables.

Dans notre Région, déjà peu favorisée en transports publics, sur la ligne Nantes-Bordeaux après avoir mis sur les routes les abonnés travail en décembre 2004, voici à nouveau que la SNCF annonce des suppressions de trains. Causant de grandes difficultés aux usagers de la ligne. Que dire de ceux qui ne possède ni permis ni voitures, personne ne s’en soucie comme nous l’avons déjà constaté à maintes reprises.

Cette ligne est en fait un tronçon du Parcours Quimper-Vintimille – où elle prend à Bordeaux le nom de Grand Sud – Elle reliait la Bretagne à la méditerranée et, pendant des décennies, contribuait à l’aménagement du territoire, discours très à la mode aujourd’hui mais en contradiction totale avec les décisions prises en haut lieu. Le désengagement de l’Etat n’est pas acceptable. Ces lignes ont une mission irremplaçable et constituent un vrai service public.

Des Présidents de Régions ont réagi face aux décisions de la SNCF. La FNAUT de son coté dénonce publiquement ce nouveau coup porté au ferroviaire, sans souci des usagers, à qui on oppose l’éternel argument du non rentable, alors que cette ligne à subit sur son parcours des ruptures de charge avec de mauvaises correspondances pour les voyageurs, le détournement du fret par St Pierre, le non-entretien de la ligne conduisant à la réduction de la vitesse.

Pendant des décennies le Chemin de Fer est resté totalement étranger aux préoccupations de l’Etat et des collectivités locales pendant que les routes et autoroutes suscitaient un engagement sans réserve.

L’attitude des Régions est très dogmatique : pas un sou pour les trains interrégionaux mais il y en a pour les routes qui pourtant ne sont pas forcément de leur compétence.

Il est urgent de changer de politique pour d’une part soulager la dépendance pétrolière, et se conformer aux exigences écologiques : réduction de l’effet de serre, respect des accords de Kyoto.

La décision est tout autre à en juger par celles qui viennent d’être prises par ces suppressions et par L’Etat qui vient d’ouvrir la Déclaration d’Utilité Publique concernant la A831 de Fontenay le Comte – La Rochelle – Rochefort avec au passage le saccage du Marais Poitevin !! Dont les associations Vivre Bien en Aunis et la Coordination pour la défense du Marais Poitevin ont l’intention d’attaquer cette DUP. Et le feuilleton routiers de l’année entre Nantes-Poitiers-Limoges et Nantes-Niort-Limoges alors que la ligne ferroviaire Nantes-Poitiers a été fermée et déferrée dans la plus grande indifférence.

La Région Poitou-Charentes et L’ADEME organisent le 8 septembre à Poitiers un Forum « Initiatives Climat » A l’issu de ces travaux un Livre Blanc sera édité, rejoignant celui de l’Europe, les accords de Kyoto et la charte de l’environnement promue dans la constitution.

La FNAUT est décidée à défendre ces lignes sacrifiées car elles sont d’utilité publique et si la SNCF considère « qu’elles ne sont plus de mission d’aménagement du territoire » il nous appartient d’intervenir pour que des négociations soient engagées entre la SNCF, l’Etat et le Conseil Régional pour fixer les modalités de réorganisation afin d’enrayer le déclin du service public ferroviaire.

Nous ne voulons pas perdre la bataille du Rail. le 11.08.05

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2005/08/11/une-nouvelle-bataille-du-rail/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*