«

»

Imprimer ce Article

Nouvelle réunion samedi pour l’avenir des dessertes ferroviaires

Paru dans Centre Ouest du 24 mai 2005

Le combat pour la défense et l’amélioration du rail en Nord Deux-Sèvres continue avec une nouvelle réunion prévue samedi à Bressuire.
« À l’occasion de la semaine du développement durable, nous souhaitons ainsi poser les problèmes de l’avenir des dessertes ferroviaires du Nord Poitou », expliquera Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) des Pays-de-la-Loire et du Poitou-Charentes. Deux lignes intéressées « En présence d’un membre du conseil national de la FNAUT et avec la participation de la FNAUT Centre et Limousin, nous présenterons différents dossiers qui concernent le Bressuirais, dont les conséquences se font sentir bien au-delà. Les deux lignes ferroviaires auxquelles nous nous intéresserons seront successivement la ligne Tours – Les Sables-D’olonne puis Nantes -Poitiers – Limoges. Nous nous efforcerons de présenter le plus synthétiquement possible nos options et nos propositions pour le renouveau du chemin de fer dans toutes ces dimensions : dessertes interrégionales, fret et périurbain sur les deux axes considérés. Pour Tours – Les Sables, nous évoquerons le projet de la Région Poitou-Charentes via le Comité de bassin ; l’état de la desserte en Vendée pour la Roche – Chantonnay, et enfin l’avenir de l’activité FRET sur cette ligne.
Pour Nantes – Poitiers – Limoges, il sera présenté les différents scénarios de réactivation de cette ligne en lien avec le projet de Ligne à grande vitesse Poitiers – Limoges mais aussi le projet de TGV transversal Alpes-Atlantique porté par l’association ALTRO et ces conséquences », poursuit la Fédération.
«Le soutien de la population» La FNAUT reste vigilante : « Notre action avec la Région Poitou-Charentes devrait aboutir en décembre 2005 pour les TER au départ de Bressuire – Thouars mais sous quelle forme ? Lors du dernier Comité de bassin, il avait été demandé à la SNCF de réaliser une étude pour une liaison au départ de Bressuire à 6 heures avec un changement à 7 h 47 permettant d’arriver à Pans à
8 h 45 ! Seulement cette hypothèse, qui était la meilleure en terme d’offre, semble avoir été abandonnée… La solution retenue semble être un départ à 6 h 30 pour une arrivée à 9 h 20 alors qu’aujourd’hui, en partant de Thouars et en passant par Angers, on peut déjà arriver à Paris à 9 h 40 ! Veut-on vraiment des TER à Bressuire ! La FNAUT reste donc vigilante sur ce dossier mais elle doit avoir le soutien de la population. Un appel est fait à tous les Bressuirais, Thouarsais et Parthenaisiens pour qu’ils rejoignent la FNAUT ».
« Une opération stratégique » « Cette opération de redynamisation du TER est stratégique car elle va déterminer l’avenir ferroviaire du Nord Deux-Sèvres et son désenclavement ! En effet, en décembre 2005, il y aura certainement une nouvelle desserte qui sera à l’essai pendant six mois ou un an. Mais après ? Il reste à savoir si cette redynamisation apportera de réelles avancées car dans le cas contraire… Le train disparaîtrait définitivement de Bressuire ».
Réunion-débat samedi 28 mai, à 9 h 15, à la salle de la médiathèque de Bressuire, ouverte à toute personne intéressée, avec la participation de Mauricette Ringuet, membre du Conseil national de la Fédération nationale des usagers du train.
Recréer plus « d’animation » autour de cette gare SNCF de Bressuire avec davantage de Trains express régionaux (TER), voilà bien l’objectif de la FNAUT.

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2005/05/24/nouvelle-reunion-samedi-pour-l%e2%80%99avenir-des-dessertes-ferroviaires/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*