«

»

Imprimer ce Article

La LGV SEA, sera une ligne utile pour tous et Européenne

Communiqué de presse du 25 mars 2005

Le projet de continuité de la LGV entre Bordeaux et Toulouse (qui sera à trois heures de PARIS) est maintenant en cours d’études. Sa réalisation confortera la fréquentation de la LGV Sud Atlantique en raison d’un important report de clientèle de l’avion et de la route.

Il ne faut pas oublier vers le Sud qu’une liaison entre MADRID et la France par le Pays Basque est prévue par le nouveau plan « Plan Espagnol » de développement des infrastructures ferroviaires présenté en décembre 2004. Le Ministère des Travaux Publics Espagnol, et le Gouvernement basque prévoient de lancer fin 2005 les premiers chantiers des nouvelles infrastructures au Pays Basque.

La ligne nouvelle dégagera la voie classique de la plus grande partie du trafic des voyageurs à grande distance et permettra outre un cadencement entre Châtellerault et Poitiers, et le gain de temps entre Poitiers-Angoulême-Bordeaux ainsi que vers Toulouse et l’Espagne, ceux, souhaités, d’une ligne éco-fret sur la ligne actuelle, induisant une indispensable diminution des échanges par route dont les effets nocifs sont de plus en plus dénoncés, surtout par les automobilistes. Dans ce domaine du transport fret, la situation est maintenant ahurissante. Il n’est pas admissible pour des destinations aussi éloignées que sont les transports internationaux, que le trafic soit assuré pour plus des deux tiers par la route, que la part du ferroviaire ne soit que le dixième de celle de la route. Les autoroutes et routes principales, se transforment de plus en plus en boulevards à camions avec les risques apportés aux autres utilisateurs !
D’autre part, certaines sections du réseau autoroutier sont déjà, ou vont être à brève échéance, saturées et la construction d’une troisième voie sera programmé si rien n’est fait pour endiguer la croissance du trafic routier, elle est déjà prévu à Bordeaux.

Il ne faut surtout pas oublier la sécurité procurée par le transport ferroviaire qu’il s’agisse du transport des personnes ou de celui des matières dangereuses ou polluantes.
En mettant Bordeaux à deux heures de Paris, la ligne nouvelle doit permettre de mieux affronter la concurrence de l’aviation dont les effets sur la pollution, les nuisances sonores et les consommations énergétiques.

La saturation du tronçon Tours-Poitiers dès 2010 plaide pour une accélération de l’engagement de la LGV Europe Atlantique dans la totalité de son parcours entre TOURS et BORDEAUX.

Compte tenu de l’important retard pris dans le domaine des infrastructures ferroviaires, la construction d’une nouvelle ligne à grande vitesse de Tours à Bordeaux, maillon de la LGV Sud-Europe-Atlantique est indispensable. Elle nous parait pleinement justifiée sur le plan socio-économique dans une optique d’aménagement du territoire et d’amélioration du cadre de vie par diminution des nuisances de toutes sortes (pollutions : atmosphérique, des milieux aquatiques et sonores, etc…)., en apportant un rééquilibrage vers le moyen de transport le moins polluant, le plus économe et le moins destructeur d’espace est à en attendre.

Dans un soucis d’équité, il nous paraît nécessaire que le maître d’ouvrage recherche à mettre en œuvre les meilleurs solutions pour la prise en compte des dédommagements individuels des riverains concernés.

Nous pensons que les deux phases devraient être réalisées en totalité dans les délais les plus courts avec un financement public le plus élevé possible. L’État, gestionnaire des infrastructures ferroviaires, doit prendre ses responsabilités et abandonner enfin une politique de soutien déraisonnable aux infrastructures routières, compte tenu de l’importance de l’extension du réseau autoroutier actuel.

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2005/03/25/la-lgv-sea-sera-une-ligne-utile-pour-tous-et-europeenne/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*