«

»

Imprimer ce Article

Sur le quai

Paru dans Sud ouest édition La Rochelle du 19 mars 2005

Transports. Le débat sur la SNCF n’a pas mobilisé les foules à la Rochelle.

Date mal choisie, manque d’information ou résignation générale ? Le débat organisé par la Fédération nationale des usagers sur le transport ferroviaire en Poitou-Charentes n’a réuni qu ‘une poignée de participants samedi dernier à Tasdon, quartier de La Rochelle. Ceux-là, pas besoin de dépenser des millions d’euros de publicité pour leur faire préférer le train. Le train, ils l’aiment, ils l’adorent, ils le tiennent pour le plus sûr et le plus propre des moyens de locomotion. Ce qu’ils n’aiment pas en revanche, c’est la SNCF et la politique gouvernementale en matière de transport. Ils n’admettent toujours pas que la première ne soit plus un service public. Et s’énervent de voir la seconde pratiquer le grand écart entre « grands discours vertueux » et applications concrètes : fermetures de lignes de fret, suppression de liaisons secondaires, diminution des arrêts, baisse des fréquences… »

Pétitions, lettres ouvertes…, rien ne bouge, se désespère la FNAUT, le tout routier triomphe. Et les élus locaux s’en fichent : « Quand il s’agit d’autoroutes, ils sont tous là mais pour parler de liaisons ferroviaires, il n’y a plus personne. » Si, un, ou plutôt une élue : Corinne Cap, élue vert du Conseil Régional. Qui a répété à ses hôtes que la Région n’avait pas les moyens de « compenser le désengagement de l’Etat en gérant les lignes SNCF déficitaires sans contrepartie financière ». Même si la FNAUT s’interroge sur la réalité économique de ces déficits : « Rien de plus facile que rendre une liaison non rentable. »

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2005/03/19/sur-le-quai/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*