«

»

Imprimer ce Article

Lettre ouverte pour l’axe ferroviaire Nantes-Bordeaux

Fédération Nationale des Usagers des Transports(FNAUT) POITOU-CHARENTES
Association Française des Amis du Chemin de fer(AFAC) POITOU-CHARENTES

LETTRE OUVERTE
Nantes-Bordeaux

Ceaux en Couhé le 29 octobre 2004

Monsieur le Premier Ministre,

Nous attirons de nouveau votre attention pour la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux. En effet au 4ème trimestre 2000, la SNCF supprimait ses dessertes de nuit sur cette ligne. En 2001 elle annonçait son souhait de supprimer, même en journée, ses arrêts sur cette ligne à Châtelaillon, Pons, Jonzac et Montendre pour aller aussi vite que l’autoroute des estuaires toute nouvelle, alors qu’on a laissé cette ligne péricliter, faute d’entretien et de modernisation depuis des décennies. Il est vrai que cela a toujours été un choix de privilégier la route tout en se plaignant du trafic routier.

Nous avons toujours mis en garde contre cette politique du tout routier, en bitumant sans cesse notre sol ce qui pollue l’atmosphère, est contraire aux accords de Kyoto, et brise beaucoup de vies. Alors que dans le même temps le Président de la République dit « qu’il faut protéger la planète, que nous n’en avons pas de rechange ».

Cette année nous avons appris que la SNCF supprimait son train Corail du matin dans chaque sens Bordeaux-Nantes, Nantes-Bordeaux, Il nous est dit que des réunions Etat-SNCF et Régions se font, qu’il faut que l’Etat indemnise à son juste coût les régions. Mais que constatons-nous !! D’une part la Région dit « si nous prenons en charge cette ligne nous augmenterons de 30% les impôts ce n’est pas possible » ; la SNCF dit « l’an prochain il n’y aura plus de ligne Bordeaux ». Que dit l’ETAT et que fait-il ?

Rien n’a été fait pour améliorer la qualité de la ligne. Elle n’est pas électrifiée donc pas accessible au TGV. Les relations entre la Bretagne, l’Aquitaine et le Sud de notre pays ont été supprimées, obligeant les usagers à changer de train à Nantes et à Bordeaux. Tout à été fait pour que les usagers non captifs des transports se tournent vers la route, avec les difficultés qui en résulte (insécurité et surcharge dangereuse dans certains secteurs).

Alors que l’on va réaliser des améliorations intéressantes par créations de nouveaux trains rapides sur Nantes-Rennes, un AR supplémentaires Bordeaux-Pau, 2 AR Bordeaux-Bayonne, un AR Pau- Bayonne et Bordeaux-Arcachon, et des améliorations également sur Bordeaux-Marseille.

Pourquoi sacrifier Nantes-Bordeaux en utilisant le terme de déficit qui est voulu ?

Le mécontentement grandit sur la région Poitou-Charentes.

La situation actuelle comme celle que l’on veut nous conter n’est pas acceptable. Il faut empêcher la suppression des trains. Par courrier du 3 octobre 2003, Nous avons demandé à Monsieur Gilles de Robien de mettre tout en oeuvre, pour que la SNCF ne supprime pas ses lignes ferroviaires interrégionales et transversales : Bordeaux-Lyon, Nantes-Lyon, ainsi que Nantes-Bordeaux, etc.

Mais hélas sans réponse concrète. D’autant que nous avons besoin de lignes ferroviaires en bon état si nous voulons faire du cabotage maritime au port de la Pallice.

Aussi nous vous demandons votre arbitrage pour que notre région reste accessible à tous et soit une région agréable à vivre même sans voiture. Outre les abonnés travail qui ont besoin de cette ligne, il ne faut pas oublier que beaucoup aiment notre région, y viennent en cure, en vacances et y reviennent à l’heure de la retraite.

Dans l’espoir que notre demande soit entendue.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre respect.

FNAUT Poitou-Charentes AFAC Poitou-Charentes

La Présidente Le Vice-Président

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2004/10/29/lettre-ouverte-pour-laxe-ferroviaire-nantes-bordeaux/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*