La LGV Limoges Poitiers surprend

Paru le 05 mars 2004

Dans un communiqué la présidente de la FNAUT Poitou-Charentes, Mauricette Ringuet, s’étonne d’une LGV (ligne à grande vitesse) Limoges-Poitiers par le Premier ministre « sans débat préalable sur un projet ne figurant pas dans ceux retenus du CIADT (Comité interministériel d’aménagement du territoire) », et « pour une ligne non saturée ». Elle rappelle les demandes de l’association pour les lignes Cholet-Poitiers et la LGV Sud Europe Atlantique entre Tours-Bordeaux.

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2004/03/05/la-lgv-limoges-poitiers-surprend/

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Tricart Yvan on 25 avril 2009 at 16:06

    TGV Poitiers-Limoges : Pour que l’information soit équilibrée
    Yvan Tricart participant à l’atelier environnement de  »concertation RFF( Réseau Ferré de France) » sur la LGV Poitiers Limoges .

    A la réunion d’étude le 3 avril à Poitiers, Réseau Ferré de France (RFF) et les  »grands » élus présents de la Région, du Département et de l’agglomération de Limoges ont eu un seul souci : exiger de l’ensemble des associations environnementales présentes que rien ne soit communiqué à l’extérieur avant la finalisation du projet. Or RFF, dans son calendrier confirme les inquiétudes exprimées l: la 1ére étape définissant UNE zone de passage prioritaire et UN raccordement ( au Palais/Vienne ?) doit s’achever cet été ». Quel sera le pouvoir des habitants, une fois que le dossier technique et le cofinancement seront bouclés ? c’est à dire dans moins de 3 mois.
    A l’heure actuelle, aucun débat sur ce sujet avec les Conseils Municiapaux des villes concernées n’a été encore organisé et encore moins avec les Populations.
    Un véritable déni de démocratie . Jamais un projet de cette importance n’ a été autant organisé pour passer en force

    Au train de quelques uns ,nous préférons le train pour tous !

    Plus les études avancent, plus l’incohérence apparaît: dans la précipitation, RFF réalise un tracé de ligne TGV sur notre territoire qui risque de modifier irrémédiablement notre cadre de vie et détruire des sites naturels remarquables. Ce projet (voie unique sur 80 Km, pas de fret…) va coûter cher ( 2milliards, le prix du billet Paris-Limoges AR130 €…) sans pour autant répondre aux besoins de transports des habitants la région (Haute-Vienne, mais aussi Creuse et Corrèze qui sont totalement abandonnés ) et de l’Indre. Il ne règle en rien la nécessaire liaison transversal  »Transline » entre l’Atlantique et l’Est (Lyon -Bordeaux Nantes) avec l’électrification de la ligne Bordeaux Lyon et la modification de son infrastructure, en double voie, sur 639 km, qui permettrait la desserte voyageurs et Fret, avec 15 gares concernées et ouvrirait des perspectives pour diminuer les Poids lourds sur ses axes saturés. Cette solution délesterait l’axe Rhodanien qui lui aussi arrive à saturation.
    Avec sa voie unique, sans possibilité de faire passer le fret, son coût annoncé qui va hypothéquer grandement toute modernisation future des TER, la destruction d’espaces remarquables, la défiguration de nombreux village et la gêne pour les riverains, à 2 mois du bouclage du projet il faut constater que le projet LGV Poitiers -Limoges ne correspond en rien aux besoins.
    De plus Ce projet va mettre 10 ans pour se finaliser alors que le Limousin à un besoin urgent de désenclavement

    LE PROJET RÉALISTE SERAIT le projet TGV (Paris Orléans La Souterraine Limoges Toulouse) qui mettrait Limoges à 2h15 de Paris pour un coût de 500 millions d’€ (source RFF) (25% de la LGV)
    c’est 713 Km de double voie rénovées avec 18 gares desservies,
    (Toulouse, Montauban, Caussade, Cahors, Gourdon, Souillac, Brive, Uzerche, Limoges, St Sulpice, Laurière, La Souterraine, St Sébastien, Argenton/Creuse, Châteauroux, Issoudun, Vierzon, Les Aubrais et Paris Austerlitz.) c’est la demande des population , des associations d’usagers.
    Techniquement possible pour un coût bien moindre avec bien sûr un raccordement au réseau TGV global.
    Cette solution peut aller vite. Arrêtons de perdre du temps et de l’argent des contribuables

    Pour que l’information soit équilibrée et non réservée aux partisans du projet LGV nous convions avec de nombreuses autres organisations la population à un débat public le 5 mai à 20h salle G Philipe au Palais sur Vienne

  1. Communiqué « Air de nos campagnes » aux associations opposées à la LGV Poitiers Limoges
    A Bonnac la Côte, les opposants au projet aberrant de la LGV Poitiers Limoges ont décidé de s’organiser au sein de l’association « Air de nos campagnes » dont le siège social est sur la commune de Bonnac la Côte et de se fédérer à l’ensemble des associations et communes opposées à ce projet.

    A la veille d’une décision aussi déterminante pour le devenir de notre commune sur un projet de transport qui apparaissait pour le Limousin comme l’option la plus aberrante, nous nous demandons comment la plupart des élus de notre région qui s’exprimaient auparavant fortement contre cette option et nous avait promis dans les campagnes électorales de défendre l’option POLLT se sont laissés endormir et imposer cette solution aberrante.

    Nous sommes choqués qu’à moins d’un mois de la prise de décision définitive du tracé de cette LGV, les habitants de Bonnac la Côte ne soient même pas informés de l’option d’un passage sur leur commune.
    Nous tenons donc à exprimer notre forte détermination à dénoncer publiquement la fourberie constatée de la procédure d’élaboration de ce projet de transport.
    Notre premier devoir sera d’en informer les habitants de Bonnac la Côte.
    Une réunion d’information est prévue à la salle des fêtes de Bonnac la Côte, le lundi 18 mai à 20h.
    Nous mettrons tout en œuvre pour rassembler tous nos élus de la région afin qu’ils se réveillent et défendent âprement les intérêts stratégiques de notre région et donc notre opposition ferme à ce projet aberrant de la LGV Poitiers Limoges

    Au nom de l’association, son président.
    Christian Chevallier
    pour tous contacts airdenoscampagnes@gmail.com

    • Aguesseau on 25 mai 2009 at 17:06

    Comparant les deux projets (Poitiers-Limoges et Paris-Orléans-Limoges), tant sur le plan économique que d’un point de vue de désenclavement de certaines régions mais aussi de préservation de la nature, je me commence à me demander qui, à haut niveau, a intéret à défendre la LGV Poitiers Limoges.

  2. Je ne comprends pas comment les mêmes élus politiques de la région qui défendaient âprement le projet POLT, et cela jusqu’à en faire le principe de la dernière campagne électorale des régionales (Le temps des campagnes), jusqu’à manifester leur résistance sur les rails (Dossier de presse) ont pu, en si peu de temps se renier à ce point, en bradant cette intime conviction de bon sens, et cela contre un projet technocratique, qui non seulement est un gaspillage financier, mais pire encore, trahit complètement esprit du projet POLT.

    La question de « l’inutilité publique » d’un tel projet devra forcément être juridiquement posée, et beaucoup de responsables politiques auront des comptes à rendre à la population limousine.

    L’avenir nous dira, si ces responsables politiques qui ont si facilement su tourner leur veste, sauront prendre le courage politique de reconnaître qu’ils se sont trompés, à l’heure où il est juste temps de le faire, et que ce « barreau Limoges-Poitiers », qui nous reste en travers de la gorge, était une mauvaise « bonne idée » politique.

    cordialement,
    Christian

    • François on 5 août 2009 at 0:24

    Le projet de modernisation de la ligne traditionnelle de 400 km Paris-Limoges coute beaucoup plus chère que le simple barreau LGV Limoges Poitiers.

    La solution pendulaire étant inenvisageable pour des raisons de sécurité confirmées par la suite par les multiples accidents parfois tragique des trains pendulaires en Europe ces 5 dernières années.

    C’est pour ces raisons que l’État a définitivement abandonné le projet POLC (Paris-Toulouse passe également depuis 2003 par Poitiers).

    De quel droit autorisez vous aux habitants de Poitou Charente le droit de bénéficier d’un transport rapide, fiable et moderne et l’interdisez vous aux Limousins??

    • J82000 on 16 mars 2010 at 13:07

    Non François, on ne peux pas laisser dire de telles choses sans les documenter … où-a-t-il été dit que le tronçon rénové Paris Orléans Limoges coûtait plus cher que le barreau ? Où-a-t-il été dit qu’il y avait eu des accidents ? Combien ? Nombre d’accident ramenés au nombre de km parcourus ? Non et non on ne peut pas affirmer sans documenter et faire d’étude comparative sans tenir compte de l’environnement. Dans ce cas pourquoi Alsthom a-t-il acheté Pendolino et le fait rouler partout en Europe sauf en France ? La raison est bien simple – il ne pouvait laisser échapper un segment de marché – il avait besoin des brevets de motorisation répartie et de micro-pendulation pour l’introduire dans son futur AGV – il lui fallait une vitrine nationale pour faire rouler ses trains et vendre ses TGV et AGV au reste du monde (à la charge du contribuable bien sûr) !!! Pour revenir au barreau LGV et le POLT (pas nécessairement pendulaire d’ailleurs) – la LGV va siphonner les budgets et la ligne Paris Orléans Limoges ne sera pas modernisée (suppression des passages à niveau, modification des courbes, …) de plus par effet de rabattage elle sera dévitalisée au point d’être déqualifiée pour être reprise en TER à la charge exclusive des Régions. Cela aura bien sûr un impact sur toute la ligne jusqu’à Toulouse et au delà. Plus au Sud, Cahors par exemple et Caussade devront pour aller à Paris descendre à Montauban (gare betteravière de Montbartier au Sud de Montauban)pour passer par Bordeaux soit de 200 à 400 km supplémentaires suivant les villes et les gares de passage … et à quel prix du billet et autres coûts !!! Non ce n’est pas sérieux.

    • J82000 on 16 mars 2010 at 14:52

    Réponse à Aguesseau …
    Le Barreau s’inscrit dans la perspective de l’assèchement puis du déclassement de la grande ligne Paris – Orléans- Limoges – Toulouse. Il est un des maillons cohérents de SEA. Sans ce barreau il ne peut y avoir de déclassement de la ligne POLT (ou POLLT) en tronçons de lignes inter-cités ou TER à la charge exclusive des régions + Fret (à la charge de qui ???), donc il s’inscrit bien dans le « après 2003 » – abandon du projet POLT par M. Raffarin au bénéfice des deux axes LGV Sud-est et Sud-ouest. Bien sûr ce n’est pas dit comme cela ni par RFF et ni par la SNCF ou bien même l’Etat. Il est bien évident que si le Barreau ne se fait pas il faudra une rénovation de Paris jusqu’à Toulouse via Orléans de façon à désenclaver le centre … ce que ne veut pas faire ni RFF ni l’Etat. S’il y avait un jour une perspective de rénovation il y aurait des prévisions de changement de matériel roulant Corail … mais ce n’est pas le cas aujourd’hui, donc …
    Alors après au niveau des chantiers : ce ne sont pas tout à fait les mêmes intervenants dans l’un et l’autre cas (BTP par ex.).

  3. Bien plus qu’un projet ferroviaire aberrant, le projet LGV Limoges-Poitiers est une imposture. RFF tente de faire croire que ce projet est choisi et voulu par le Limousin parce qu’il aurait fait la démonstration de sa pertinence socio-économique et financière sur le projet de modernisation de la ligne existante Paris Orléans Limoges Toulouse. RFF a mis en comparaison des données kilométriques, financières, et de rentabilité qui n’ont rien à voir.
    L’Etat a décidé le 18 décembre 2003, qu’il était plus pertinent de réaliser un barreau de 125 km entre Limoges et Poitiers d’une seule voie que de moderniser la ligne ferroviaire de 713 km à double voie fret et voyageurs desservant trois capitales régionales (Orléans, Limoges, Toulouse) entre elles et avec Paris, de nombreuses préfectures et villes moyennes (Vierzon, Châteauroux, Bourges, Brive la Gaillarde, Cahors, Périgueux, Rodez, Tulle, Guéret, Aurillac, Montauban) avec un raccordement d’une voie voyageur de 125 km.
    Avantage socio économique et d’aménagement du territoire de la modernisation de la ligne POLT est évident. Depuis 2003, l’Etat, RFF, et la SNCF instrumentalise la détérioration de la ligne POLT, son tronçonnage progressive ( détournement au sud de Cahors vers Bordeaux, détournement prévu au Nord de Cahors vers Poitiers).
    Le concept TGV n’est plus attractif. Les usagers sont en attente d’autres services de la SNCF que la performance de vitesse, ( le confort, le prix, la cadencement, la ponctualité)

    Le lobby LGV engendre un gouffre de nos finances publiques, (+ de 8 milliards € par an) et a fait la démonstration qu’il ne génère pas le développement économique et touristique promis pour les régions traversées et desservies.

    Il est donc temps que les décideurs politiques ouvrent les yeux, qu’ils arrêtent de faire le jeu de cette « imposture » politico financière majeure afin d’investir notre argent public dans des secteurs productifs pertinents susceptibles de créer des emplois et de répondre aux services dont le Limousin a véritablement besoin.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*