«

»

Imprimer ce Article

Le seuil du Poitou

Dans la Vienne, la desserte TGV est apparue comme un élément essentiel positionnant Poitiers sur un réseau international. Les besoins pour les TER s’inscrivent dans ce contexte structurant.

Les besoins essentiels exprimés concernent des dessertes intervilles de qualité entre la capitale régionale, les pôles urbains régionaux et les métropoles voisines

sur Tours- Poitiers- Angoulême- Bordeaux, l’offre intervilles est essentiellement assurée en TGV, ce qui est cohérent avec les distances entre ces villes ;

vers Niort et La Rochelle, l’accroissement des performances des TER, majoritaires sur la ligne, est nécessaire pour améliorer l’offre intervilles, dans la logique développée pour le bassin niortais et l’Aunis et le Rochefortais ;

vers Limoges, une attente importante a été exprimée en matière de qualité du service, attente qui devrait être satisfaite dans le cadre des travaux inscrits au contrat de plan.

L’amélioration de ces 3 dessertes nécessitera au préalable une augmentation de la capacité du tronçon Poitiers – Saint-Benoêt, commun aux trois lignes.

Un autre enjeu important est la contribution du train aux besoins locaux c’est le cas des échanges à l’intérieur du bipôle Poitiers Châtellerault qui constituent un marché potentiel important pour le train. Mais la saturation de l’infrastructure peut constituer un frein au développement d’une desserte adaptée à ces besoins, qu’il convient de préciser dans le cadre d’une réflexion associant les autorités départementale et urbaines, à l’instar de ce qui est engagé sur La Rochelle – Rochefort.

la contribution du train aux échanges locaux au sud de Poitiers sera à étudier avec les autres Collectivités, qu’il s’agisse d’un éventuel pôle d’échanges à Mignaloux ou de la desserte du territoire rural à partir de pôles secondaires.

Le seuil du Poitou

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2003/12/28/le-seuil-du-poitou/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*