«

»

Imprimer ce Article

Assemblée générale FNAUT P-C 2001

Il serait très fastidieux de mettre tout ce qui s’est dit, nous mettons donc ce qui nous apparaêt susceptible d’intéresser le plus de personnes.

Questions Réponses à un responsable de la SNCF :

Un usager de la ligne Saintes-Cognac-Angoulême se plaint des nouveaux horaires mis en place en décembre 2000, il porte à la connaissance de la SNCF qu’une centaine de voyageurs, depuis, ne prennent plus le train.

Responsable SNCF – C’est le train du lundi qui part plus tôt. Je vais répondre, globalement.

l’année 2000 a été bonne pour le fret y compris en dehors du Poitou-Charentes où on a le développement du port de la Rochelle. Elle a été bonne en voyageurs et en TER +5 de progression. Donc les choix que nous avons faits ne sont pas si mauvais. Au mois de décembre j’ai eu des interpellations de 3 autres groupes sur les services : La 1ère sur la desserte des TGV de Surgères. Si nous avions voulu réduire Surgères nous n’aurions pas mis 7 TGV en plus sur le weed-enk nous croyons en Surgères. Le 2ème : train de nuit en Charente-Maritime il faut reconnaêtre que cette desserte train de nuit ne répond pas à une volonté d’économie de la part de la SNCF, le problème très clair auquel nous sommes confrontés, c’est le problème de sécurité dans les trains de nuits, nous avons une évasion de la clientèle y compris la clientèle féminine, et si nous ne supprimions pas un certain nombre d’arrêts intermédiaires nous étions incapables de sécuriser ces trains-là. C’est un phénomène de société qui dépasse largement la SNCF qui est un problème d’insécurité, nous avons fait au mieux avec les dispositifs existants. L’enjeu des trains qui s’arrêtent à 2h30 du matin à Jonzac ! ! 330 manifestants, dont j’étais et n’étais pas venu en tant que manifestant. Qu’on me dise, sauf les cas de dépannage, combien de personnes étaient concernés ?3ème et j’en reviens au problème de Monsieur l’évolution des TGV et l’évolution concomitante des TER sur à la fois Saintes-Niort et Saintes Cognac vers Angoulême, nous avons un réseau TER qui fonctionne sur des lignes un peu hyper saturées avec une forte circulation de TGV et une forte circulation de fret c’est à dire : la ligne Châtellerault-Poitiers-Angoulême, la ligne de Poitiers-Niort-La Rochelle et à coté nous avons un réseau de lignes à voies uniques qui ont un débit si on prend Angoulême-Saintes de 2 trains ½ à l’heure, et un débit d’un train à l’heure sur Niort-Saintes qui est prévu d’être amélioré dans le cadre d’un projet qui a été souscrit fin 99 en sorti du XI ème plan, sur laquelle nous avons une forte limite à St Jean d’Angély – Concernant Royan nous n’avons plus de correspondance le vendredi à Niort se dirigeant sur Paris. Nous avons dû faire un arbitrage, le TGV dû au fait que nous en avons 3 en plus entre Paris et La Rochelle avec notre parc, ce qui fait que des horaires ont été modifiés. A l’heure, où je faisais monter un train qui venait de Royan et de St Jean d’Angély il se trouve que les scolaires des Deux-Sèvres redescendaient. J’ai eu des protestations de gens de Charente-Maritime, si nous avions arbitré dans l’autre sens se sont les gens des Deux-Sèvres qui se seraient plaints de laisser pendant ¾ d’heure 70 enfants à attendre un train en gare de Niort. C’est un problème de capacité de ligne. Si quelqu’un peut m’expliquer comment faire pour faire circuler 2 trains sur une voie unique ?

Monsieur Patrick DANIEL si on n’avait pas supprimé les évitements entre Niort et Saintes ces dernières années nous n’en serions pas là ! Réponse : Attendez, il y a un évitement à Loulay tout cela coûte cher !

L’usager de Saintes-Angoulême– revenons sur Saintes – Angoulême suite à vos nouveaux horaires vous avez 150 voyageurs de moins rien que sur Cognac (l’horaire n’a été modifié que le lundi) les parents emmènent directement leurs enfants, et ceux qui prennent le TGV participent au financement de la ligne, dans quelque temps vous ferez un sondage et vous direz que cette voie n’est plus rentable.

Responsable SNCF – Il donne correspondance à un TGV Lille avec arrêt à Poitiers. S’il a été mis à cet horaire c’est qu’il y a un TGV Bordeaux-Paris à cette heure là qui ne roule que le lundi.

– Pourquoi y a t’il 2 trains à ½ h d’écart : un à 6h06 et l’autre à 6h36 ? Lorsqu’il croise un train il le croise à Jarnac ou à Cognac, là c’est à Cognac et c’est ce train que vous avez avancé.- Il faut qu’il passe avant la bifurcation des alliers avant le TGV direct. En 2003 nous aurons un point de croisement à Beauvoir entre Niort et St Jean d’Angély ce qui va permettre de doubler la capacité des trains, l’amélioration de l’équipement Niort-Saintes, celle de Saintes-Angoulême n’est pas prévue.

Dans une région ou il y a beaucoup de trains, ils assurent des missions différentes, nous n’avons pas un parc extensible pour l’activité thermique en Poitou-Charentes en dehors des remorques nous disposons de 5 autorails doubles caisses que la Région a achetés et 13 autorails X 2200 notre parc se limite à cela.

Nous avons fait sur Poitiers-Châtellerault avec 5 trains de plus +17% de fréquentation en 2.000. Une desserte n’est pas figée dans le temps. Il est vrai que je serai amené à recaler un TER en fonction d’un TGV et que cela ne se fait pas inversement parce que le TGV a des contraintes

Il faut savoir que lorsque l’on dépense 100F pour faire fonctionner un TER le client n’en paie que 32 l’Etat 30 et la SNCF paie le reste. Comprenez un Président de la SNCF à qui le TER en Poitou-Charentes coûte 50MF par an. En 2002, l’Etat compensera jusqu’à hauteur du service 2.000. ”

Responsable SNCF – informe que l’état versera en compensation la totalité des pertes 2000 à la région en 2002. La région n’aura qu’a investir dans le développement et l’extension étant entendu que la région touchera une indemnité pour le renouvellement du matériel et l’entretien des gares et du coût du TER ferroviaire et routier. Si on regarde ce que coûtent les transports routiers des 4 départements, on est à un budget de 250MF ce qui prouve que cela coûte cher au département mais personne ne dit rien.

“ Le TGV aquitaine touchera Angoulême en étant le plus optimiste en 2010, nous allons vers une saturation croissante sur cet axe, sans parler entre Angoulême et St Pierre des Corps où à la vitesse où l’on va il faudra que je vive vieux pour le voir. Si on veut réduire le fret sur la N10 et le faire passer sur la ligne il faudra faire un arbitrage difficile sur la ligne Poitiers-Limoges, il n’y a pas de miracle. L’axe Paris-Bordeaux est un axe très saturé. ”

“ On regarde à chaque service comment on améliore le train, mais les contraintes sont lourdes. Monsieur Philippe Dessonneville qui s’occupe des horaires du TER assiste à toutes les réunions sur les TGV, il fait au mieux en fonction des contraintes. On essaie de voir en fonction des évolutions des TGV en mai prochain. C’est difficile on ne fait pas de miracle, je sais très bien qu’à certain moment vous pouvez avoir des insatisfactions.Il explique que le Val de Charente d’Angoulême à Jarnac, Cognac, Chateauneuf, Saintes et en montant par différentes petites villes jusqu’à Rochefort est une des zones les plus peuplées de Poitou-Charentes or sur cette zone là vous n’avez qu’un train direct par jour, tout se fait par correspondance à Saintes. Jusqu’à maintenant il n’a pas eu le souhait de mettre un train supplémentaire peut-être qu’a partir de 2002 d’autres pistes apparaêtront.

“ Les sillons ? – Monsieur Raffarin a très bien défendu son dossier y compris devant le Sénat il n’y aura aucun problème là dessus, il y aura en chapeau par apport à toutes les conventions, une châtre de gouvernance qui prévoira en vue de l’attribution des sillons, des relations grandes lignes, TER des délais de fonctionnement, des modalités d’arbitrages, tout cela sera inscrit dans les textes sans qu’il y ait d’ambiguïté autrement le marché ne vaudrait pas. On ne peut pas signer avec des gens sans leur donner la possibilité d’agir. Je ne me fais pas de soucis là dessus, dans les limites de ce que l’on peut offrir c’est à dire que entre St Benoêt et Poitiers nous n’avons pas grand chose à offrir. Entre Châtellerault et Poitiers il y a les trains qui existent et si on met quelques trains de fret là dessus nous n’avons plus de marge. Après ce seront les lignes nouvelles, il y aura des accords sur ce qui existe mais on ne peut vendre ce qui n’existe pas. Et là se posera vraiment la question du TGV Aquitaine. ”

AUTC fait des propositions pour une alternative au « tout route ».

La ligne nouvelle TGV de Tours à Bordeaux, comme elle n’est pas bien accepté par les Elus et certains habitants. Il a été demandé une étude sur la ligne classique entre Châtellerault et Poitiers. Celle-ci retarde d’autant le choix du fuseau, alors que de nombreux habitants attendent de savoir s’ils seront concernés ou pas. Pendant ce temps la SNCF se prépare des sillons sur la ligne classique pour faire passer les TGV qui sont en augmentation, au détriment des TER régionaux, et peut-être du fret.

Cette nouvelle ligne TGV est vitale pour libérer la ligne classique qui permettrait de faire une navette cadencée sur Châtellerault-Poitiers, un effort a été fait sur cette destination mais en réduisant malheureusement les dessertes de Chasseneuil, Nerpuy et Grand-Pont, et c’est fait au détriment de la ligne Niort-Saintes. Des abonnements combinés à tarif réduit Train/STP sur Poitiers, ont été créés pour faciliter ce genre de déplacements répétitifs.

De meilleurs horaires sur Poitiers-Limoges (ligne sur laquelle la Région Limousin a financé des travaux et que la Région Poitou-Charentes a participé) et les TER Poitiers-Niort (la ligne devant être améliorée où entre Lusignan-St Maixent, les TGV Poitiers – La Rochelle y circulent à 110 à l’heure) et conserver avec de meilleurs services le TER Poitiers- Angoulême-Bordeaux. Ainsi que de faire passer du fret.

Nos demandes sur le département de la Vienne concernent de meilleurs dessertes TER le soir sur les communes de Lusignan, Rouillé, Pamproux, St Julien d’Ars, Jadres, Ligugé, Iteuil, Anché-Voulon, Couhé, Epanvilliers, Auxances, Avanton, Malvault, Neuville-le-Poitou, Villiers, Dissay, La tricherie et Nerpuy qui voient leurs derniers retours à 17 h13 pour certains et dans le meilleurs des cas 18 h 35 n’ont pas été retenues

Sur les lignes secondaires des Charentes malgré les nouveaux automoteurs, l’infrastructures et les correspondances, font que l’avantage va à la voiture, sauf les accidents puisque c’est en Charente-Maritime qu’il y en a le plus.

La ligne Bordeaux-Nantes, elle-même souffre de son infrastructure. La SNCF a décidé de supprimer les arrêts des trains de nuits à La Rochelle, Saintes, Rochefort malgré nos protestations. Il est également prévu de déclasser cette ligne qui est nationale en régionale

Il est expliqué aux habitants que pour le bien de tous, ils doivent accepter la nouvelle route, où la déviation.

Concernant la ligne Poitiers-Limoges, il a été demandé par notre correspondant de l’Association du Nord de la Haute-Vienne et du Montmorillonnais, une liaison, en gare de Mignaloux-Nouaillé, entre certaines des circulations de la ligne SNCF Poitiers-Limoges et la ligne 3 de la STP ( Pierre-Loti – La Milétrie).

Il s’agissait :

a) pour les personnes résidant dans des localités desservies par la ligne (Lathus, Montmorillon, Lussac) qui doivent se rendre au CHR pour visites à des malades ou examens médicaux et qui hésitent (ou ne peuvent pas) s’y rendre en voiture.

b) A la population de ces localités exerçant une activité professionnelle dans la partie Est de Poitiers.

c) Aux jeunes dépourvus de moyen de locomotion, notamment Etudiants, demandeurs d’emploi…

Cette proposition a été retenue au plan de déplacement urbain de Poitiers, une étude serait en cours pour savoir si les 3 allées et retours de la Milétrie à Mignaloux-Nouaillé seront rentables.

Comment dans ces cas réduire la circulation sur Poitiers, si rien n’est fait en amont, et ce ci est valable sur toutes nos grandes villes.

Que ce soit à la Rochelle où il faut améliorer la desserte Rochefort-Chatelaillon un exemple : par route 40’, par train 25’. Tandis que nos décideurs veulent imposer une autoroute Fontenay-Rochefort.

Niort où il est demandé la réouverture de la ligne Fontenay-Niort.

Monsieur le Sous-Préfet de Vendée déclarait dimanche 14 novembre 1999 à Fontenay, Evoquant le dossier de la A831, il est vrai que jusqu’à présent nous n’avions pas dans le dossier fait le rapprochement avec le train, c’est un dossier qui commence à le faire. C’est vrai qu’à l’avenir faudra y penser. Le message passera-t-il chez tous ?

Alors que le Maire de Benet, expliquait que le train était un élément non de nostalgie mais de l’avenir à prendre en compte, évoquant la pollution dans les villes et les accidents sur les routes.

Lien Permanent pour cet article : http://www.fnaut-pc.asso.fr/2001/01/20/assemblee-generale-fnaut-p-c-2001/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*